Les hauts et les bas de l'entrepreneuriat

Ressources et discussions pour se développer de l'intérieur et atteindre l'autonomie financière.
DaveyBoy
Messages : 14
Inscription : lun. août 28, 2017 9:27 pm

jeu. sept. 07, 2017 8:14 am

Comment dealez-vous avec les hauts et les bas de l'entrepreneuriat?

Est-ce que vous vous sentez comme le roi du monde quand ça va bien, et comme une merde quand ça va mal?

J'ai joué au poker pendant des années, et une des choses qu'on y apprend c'est de se détacher des résultats. De prendre la meilleure décision possible, et il arrivera ce qui arrivera. Tu peux jouer parfaitement et quand même perdre des milliers de dollars, et il faut que tu en ressorte satisfait de la qualité de ton jeu.

Le poker est un exemple extrême parce que tout s'y passe très vite, et il est important de ne pas 'tilter' ; se fâcher et prendre des décisions impulsives et destructives. Mais je pense que la notion s'applique à toutes les formes dentrepreneuriat.

Dans n'importe quel projet entrepreneurial, il y a un gros facteur de chance, comme au poker. Tu approches un gros client et il a eu une mauvaise journée, alors il te ferme la porte. Tu en appelles un autre quelques jours après que ton compétiteur l'ait closé... Probablement pas de ta faute, tant que tu démarches correctement.

Ou au contraire, tu reçois un appel d'un gros client qui a vu ton site par hasard en cherchant autre chose. T'as pas vraiment de mérite là-dedans, à part avoir pris la bonne décision de rendre ton site visible, de lancer le filet à la mer.

Un autre élément de discussion : est-ce que vos bas sont plus profonds que vos hauts sont hauts? En général, les gens ont une réaction émotionnelle plus forte à un événement négatif qu'à un événement positif équivalent, surtout lorsqu'ils s'attendent à ce que l'événement positif leur soit 'dû'. Est-ce que tu réagis aussi fortement si tu perds $1000 que si tu gagnes $1000?

Avatar de l’utilisateur
Louis-Seb
Messages : 26
Inscription : dim. août 27, 2017 10:53 pm

jeu. sept. 07, 2017 8:42 pm

Je te dirais que même si les événements positifs et négatifs peuvent avoir une influence sur mes émotions, ça affecte pas vraiment ma motivation et ma prise de décision subséquente.

Genre closer un gros client ça rends me heureux.
Perdre un client potentiel ou se faire revirer de bord ça fais chier.

Mais dans les 2 cas je vais continuer de la même manière.

Ce qui peut affecter le moral, c'est quand une série noire se poursuit dans le temps. Ça c'est le genre de truc qui va me faire m'arrêter et me remettre en question de long en large avant de recommencer (ou tout arrêter).

Ce que je trouve le plus difficile dans l'entreprenariat, c'est l'épuisement qui peut survenir. Genre avec une de mes compagnies, au début de la saison j'avais un rythme infernal.. genre presque 24h sur 24 7/7 à devoir être aux aguets.. c'est épuisant. Après quelques semaines comme ça, je remarquais que je commençais à être vraiment moins sur la coche... genre pas prendre mes messages, pas rappeler des clients que je devais rappeler. Exactement le genre d'attitude qui peut te faire couler assez vite et j'en étais conscient. Mais l'esprit suivait pu... c'était too much.

Pour ça qu'il faut apprendre à bien s'entourer. Faut pouvoir se permettre des petites vacances de temps en temps.

DaveyBoy
Messages : 14
Inscription : lun. août 28, 2017 9:27 pm

dim. sept. 10, 2017 3:47 pm

Louis-Seb a écrit :
jeu. sept. 07, 2017 8:42 pm

Ce que je trouve le plus difficile dans l'entreprenariat, c'est l'épuisement qui peut survenir. Genre avec une de mes compagnies, au début de la saison j'avais un rythme infernal.. genre presque 24h sur 24 7/7 à devoir être aux aguets.. c'est épuisant. Après quelques semaines comme ça, je remarquais que je commençais à être vraiment moins sur la coche... genre pas prendre mes messages, pas rappeler des clients que je devais rappeler. Exactement le genre d'attitude qui peut te faire couler assez vite et j'en étais conscient. Mais l'esprit suivait pu... c'était too much.
C'est un des défauts de la perception populaire de l'entrepreneuriat. Les gens se disent que tu es à ton compte, alors tu es indépendant et libre. Ou les gens veulent se lancer en affaires parce qu'ils trouvent qu'ils travaillent trop en entreprise.

Au contraire, tu travailles beaucoup plus quand tu es à ton compte. Tu es 100% dépendant de tes clients, fournisseurs, prêteurs, au point où tu n'est vraiment pas 'libre'. Quand tu n'es pas sharp, les réprimandes ne viennent pas de ton boss, elles viennent directement des clients et ça affecte automatiquement ta poche.

C'est pourquoi il faut avoir une passion pour le projet en tant que tel, et ne pas être entrepreneur pour être entrepreneur. Il ne faut pas que ça te dérange de faire des heures la fin de semaine; il faut que tu aimes ça parce que ton projet est motivant.

Répondre