Es-tu un bon vendeur/bonne vendeuse?

Développer son audience, publicité en ligne, vente, etc.
Avatar de l’utilisateur
Louis-Seb
Messages : 26
Inscription : dim. août 27, 2017 10:53 pm

mar. sept. 05, 2017 10:12 pm

La vente en personne, c'est une de mes plus grande force entrepreneuriales.

Quand je fais confiance à mon produit et que je dois performer, j'entre dans un autre "mode". Je deviens hypersocial, j'ai une énergie de fou et je close vraiment bien de manière générale. Et j'adore ça. Cold Call, business to business (b2b)... name it, je peu performer. :em91: :em91:

Par contre, quand c'est un de mes service (plutôt qu'un produit) que j'offre... je deviens carrément poche. Je procrastine. Mon énergie est différente, un peu sur la défensive. Un peu plus passif dans mon approche, à la recherche du premier signe de ma propre disqualification. Je m'en rends compte en écrivant, j'ai clairement des issues à régler par rapport à ça. C'est comme une peur du rejet j'imagine! :em90:

C'est un peu la même chose qui se produit en ligne. J'ai de grosses lacune dans mon "online marketing". Quand je fais de la vente en personne, je me sert beaucoup de mon corp et mon langage non verbal pour vendre et créer un lien de confiance. Sur le web, cette dimension est complètement absente. Mentalement, j'ai l'impression d'avoir échoué à capter l'attention avant même d'avoir commencé. C'est comme si je me trouvais ridicule à l'idée de vendre avec des "mots" plutôt qu'avec une énergie. J'ai l'impression d'être une goutte d'eau dans l'océan qui bombarde le public de pub à la journée longue. Je dirais même que je me sens impuissant à l'idée d'être si facilement ignoré par la personne dont j'essai d'obtenir l'attention.

Voilà, c'est con mais je pense que ça m'aide à y voir plus clair d'avoir fait ce petit texte haha!

Et vous, quel est votre rapport avec la vente en général?

Avatar de l’utilisateur
Shortcube
Messages : 30
Inscription : mar. août 29, 2017 3:18 pm

mer. sept. 06, 2017 12:04 pm

J'avais travaillé quelques temps chez Comptant.com (pawnshop) et en tant que vendeur j'étais quand même bon, c'est vrai que c'est beaucoup plus facile de vendre en vrai puisqu'on à les langages non verbaux qui jouent pour beaucoup, mais je n'ai jamais vraiment essayé de vendre quelque chose sur internet

C'est peut-être dû au manque de confiance en ma réussite que je ne tente même pas l'expérience, mais si jamais un jour j'ai quelque chose à vendre autre part qu'en vrai j'ai hâte de voir comment ça va se passer

Gen
Messages : 15
Inscription : lun. août 28, 2017 3:40 pm

lun. sept. 11, 2017 12:39 pm

J'ai TELLEMENT le syndrome de l'imposteur, alors on comprendra que la vente, quand ça me concerne, c'est pas ma force. Je perds mes moyens, j'ai l'impression que l'autre va me rire dans la face, je me shortsell.

Pour moi, c'est le contraire. En ligne, c'est beaucoup plus facile car justement mon bodylanguage ne me trahi pas. J'ai le temps de formuler mes phrases, mes arguments. Mais j'ai quand même de la misère.

Par contre, quand il s'agit de faire le travail pour quelqu'un d'autre (il faut que je crois au produit, c'pas comme quand je faisais du télémarketing plus jeune pour des compagnies dont je n'avais rien à foutre), alors là, ça va. Je pense que la distance émotionnelle y est pour quelque chose.

Je m'améliore avec le temps. J'ai eu le DEP Ventes-Conseils quand j'étais au SAJE et ça m'a aidé. Mais j'ai encore beaucoup à faire !

Avatar de l’utilisateur
Louis-Seb
Messages : 26
Inscription : dim. août 27, 2017 10:53 pm

lun. sept. 11, 2017 11:33 pm

Gen a écrit :
lun. sept. 11, 2017 12:39 pm
J'ai TELLEMENT le syndrome de l'imposteur, alors on comprendra que la vente, quand ça me concerne, c'est pas ma force. Je perds mes moyens, j'ai l'impression que l'autre va me rire dans la face, je me shortsell.

Pour moi, c'est le contraire. En ligne, c'est beaucoup plus facile car justement mon bodylanguage ne me trahi pas. J'ai le temps de formuler mes phrases, mes arguments. Mais j'ai quand même de la misère.

Par contre, quand il s'agit de faire le travail pour quelqu'un d'autre (il faut que je crois au produit, c'pas comme quand je faisais du télémarketing plus jeune pour des compagnies dont je n'avais rien à foutre), alors là, ça va. Je pense que la distance émotionnelle y est pour quelque chose.

Je m'améliore avec le temps. J'ai eu le DEP Ventes-Conseils quand j'étais au SAJE et ça m'a aidé. Mais j'ai encore beaucoup à faire !
Haha je te comprends, c'est vrai que quand c'est quelque chose que tu as créé, il y a un lien émotionnel qui se créé et si on client n'est pas intéressé, ça peut faire un peu plus mal!

Ce qui m'a vraiment aider à devenir bon en vente, c'est de travailler pour des trucs du genre "engagement public" ou "ong conseil". Tu passe des journées complètes dans les rues à ne faire que ça.. ouvrir des inconnus et leur proposer sortir de l'argent pour la cause que tu représente. Tu te fais revirer de bord des centaines de fois par jours, mais ça te permets de tester PLEINS de choses.. des manières de parler, d'ouvrir, d'expliquer, de bouger... comment utiliser sa voix, etc.

C'est vraiment une expérience que je conseil à tout le monde qui veut se lancer en affaire!

Répondre